Porno Brutal

Porno amateur français brutal

Un froid bourreau martyrise sa jeune épouse en pratiquant du sadomasochisme

btn_yellow

Il est minuit et la femme de monsieur Jacques n’est pas rentrée. Il l’attend impatiemment en lisant un magazine, histoire d’évacuer le stress et la colère. Les jambes croisées, un air zen, il se prépare à faire passer un sale quart d’heure à cette pimbêche lorsqu’elle franchira le seuil de la porte.

Minuit et demi sonne, la jolie blonde se pointe, toute souriante et même enthousiaste. Elle est vêtue si indécemment qu’on aurait dit qu’elle vient de se faire baiser par une armée de soldats, ce qui le rend encore plus rouge de colère. D’habitude calme, il va péter un câble et la traiter de putain. Il profère des insanités, l’humilie, lui colle plusieurs baffes sur les joues et sur son postérieur avant de la tenir par les cheveux pour l’entraîner de force dans une salle de torture.

On peut apprécier ses formes parfaitement dessinées dans la mini robe moulante en cuir qu’elle porte. Alors que le type la bat, son habit remonte et dévoile les dessous coquins qu’elle porte. Elle est sexy, bandante et même vulgaire. Ses pleurnichements sont si jouissifs que le lascar a une poussée d’adrénaline, il va la fourrer comme une chienne mais avant, elle devra se faire martyriser pour expier sa faute.

Ses yeux sont remplis de sanglots, elle se fait attacher tout d’abord, mains en l’air telle une bagnarde qui attend de se faire crucifier. Son homme ne fait pas dans la dentelle, il s’apprête à lui faire passer le pire moment de toute sa vie. Une fois enchaînée, elle reçoit, dans les secondes qui suivent, une avalanche de coups de fouets. La laisse qu’elle porte au cou sera l’accessoire parfait qui contribuera à son étranglement et avilissement. Les âmes sensibles éprouveront certainement une grande compassion pour cette blondasse à la silhouette de mannequin.

Son époux veut faire d’elle une femme docile, une bénie oui-oui à son service alors, il lui faut marquer le territoire, montrer que c’est le mâle dominant, le coq de la basse-cour. Avant de l’enculer, il la déshabille tout d’abord puis, caresse ses seins avec un amour qui contraste avec ses viles intentions. La soirée s’annonce longue pour cette soumise qui ne cessera de pleurer et d’avoir des orgasmes.